• L'appétit de vivre, Julien Salamon

     

    Je n'ai pas eu souvent l'occasion de courir après le bonheur mais j'ai eu le sentiment de le rattraper, quelquefois. Bien sûr l'amour est une chimère et s'aborde de bien des manières différentes. Mais qu'il soit exclusif, libertin, imprudent, dévoué, il est un sel dont il serait dommageable de se passer.

     

    0L'appétit de vivre, Julien Salamon


    votre commentaire
  • Jonathan Tropper , Le livre de Joe

    A ceux qui veulent toujours savoir
    à quoi l'on reconnaît le véritable amour,
    voilà la réponse :
    c'est lorsque ni la douleur ni les blessures ne s'effacent,
    et qu'il est déjà trop tard.
     

    Jonathan Tropper , Le livre de Joe

     


    votre commentaire
  • Et ce que je veux c'est l'amour,
    l'amour insouciant et celui qui remet tout en question,
    celui qui fait renaître,
    l'amour-passion, l'amour de loin, le fin "amor",
    celui qui vous force à vous dépasser,
    l'amour platonique, l'amour sexuel,
    l'amour léger, l'amour sombre, l'amour lumineux,
    l'amour tendresse,
    l'amour fidèle, l'amour infidèle,
    l'amour jaloux, l'amour généreux,
    l'amour libre, l'amour rêvé,
    l'amour-adoration, l'amour mystique, l'amour-pulsion,
    l'amour qu'on fait, l'avant, le pendant et l'après-amour,
    l'amour qui brûle, l'amour pudique,
    l'amour secret, l'amour crié,
    l'amour qui fait mal au ventre, l'amour qui fait bon au ventre,
    l'amour qui paralyse et celui qui donne des ailes,
    l'amour à mort, l'amour à vie,
    le premier amour, l'amour perdu,
    l'amour blessé, le prochain amour,
    parce qu'il n'y a pas de modèle,
    parce qu'il faut inventer ses amours,
    inventer sa vie.
     

    Alina Reyes

     


    votre commentaire
  • Nous succomber, Jasinda Wilder

     
    J'étais amoureuse de ce qu'il était.
    J'avais tout le temps envie d'être avec lui.
    Je voulais l'aider,
    j'avais mal quand il avait mal,
    j'étais heureuse quand il était heureux.
    N'était-ce pas ça, l'amour ?
     

    Nous succomber, Jasinda Wilder


    votre commentaire
  • L'amour, c'est l'absolu, c'est l'infini ;
    la vie, c'est le relatif et le limité.
    De là tous les secrets et profonds déchirements de l'homme
    quand l'amour s'introduit dans la vie.
    Elle n'est pas assez grande pour le contenir.
     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique