• Partir ou pas ? je suis perdue...

    Partir ou pas ? je suis perdue...

    Qu'est ce que je fais là ? dans cette grande et jolie maison...
    Qu'est ce que je fais encore là ?
    Toujours le même froid, toujours la même solitude... une jolie prison dorée glacée, vide de sentiments et d'émotions... voilà à quoi se résume ma vie. Et pourtant je m'accroche... pourquoi  je n'arrive pas à fermer la porte définitivement et à partir. Non je n'y arrive pas.  Je n'y arriverai sans doute jamais. J'en ai pris conscience.
     
    Lui ? Il n'est jamais là...  on ne partage rien... nous n'avons plus de vie de couple... le vide total... rien à se dire... pas de projets... pas de goûts communs... rien... juste la maison à tenir, les enfants à s'occuper, la routine et la solitude pour compagne...  un avenir inexistant...
     
    Alors pourquoi ? pourquoi je suis encore là ?
     
    La vie m'a donné deux chances.. et je ne les ai pas saisies. Deux fois elle a mis l'amour sur mon chemin et j'ai choisi la raison plutôt que le coeur. Pourquoi ? 
    Aujourd'hui je le sais.
    Par peur, par lâcheté. La peur de l'inconnu. La peur de faire du mal à mes enfants, de lui faire du mal à lui. La peur de repartir de zéro. L'incertitude... le manque de confiance... 
     
    Pourtant j'ai aimé passionnément deux hommes... je les ai aimés viscéralement, avec mon coeur mais aussi avec mes tripes. Ce genre d'amour inconditionnel où le reste du monde n'existe plus. Où on oublie la signification du bien, du mal, où l'on ne voit plus le danger... le genre d'amour où on perd tout repère... où on s'oublie soi-même... Mais ces deux amours étaient cachés, adultères...  maudits sans doute. 
     
    Chaque jour je me pose la question. Je réfléchis. 
    Je ne l'aime plus.
    Du moins tout dépend de ce qu'on entend par "aimer"... J'ai de l'affection pour lui. Et de la pitié. Mais il ne fait plus battre mon coeur. Je l'ai trompé et il m'a pardonnée... Du moins je le pense.
    Il faut qu'il m'aime, "lui", pour me pardonner. Mais... m'a-t-il vraiment pardonné ? Peut-on pardonner ?
    Je l'ai trahi, de la pire des manières. Chez lui. Sous son nez. Je lui ai fait mal. Quand il l'a découvert la douleur l'a crucifié. Je ne suis qu'une salope tout le monde me le dirait.
    Il a fallu du temps. il m'a fait payer pendant un bon moment... et petit à petit, tout est redevenu comme avant... Aujourd'hui le passé a repris le dessus... la même vie insipide, vide, silencieuse qu'avant... qui m'avait amenée à chercher ailleurs ce que je n'avais pas dans mon couple... dans ma vie...
    Il aurait pu se remettre en question. Se dire "si elle a fait ça c'est que quelque part elle est pas heureuse, pourquoi ? " il aurait pu trouver les réponses... je les lui avais même murmurées... mais non...  
    Non, il ne s'est pas dit une seule fois que quelque part.. il pouvait avoir une part de responsabilité dans tout ça... non... après s'être pris pour la victime de l'histoire, après m'avoir fait payer mon incartade... la routine a repris le dessus... SA routine... le matériel oui... les sentiments, le petit grain de folie, la tendresse... Non il ne connait pas...
    Et je suis toujours là... Certains jours je culpabilise et ma conscience me torture. Mais au fond de moi, le "vrai" moi me dit que je ne dois pas. Quand on est heureux dans sa vie on ne regarde pas ailleurs... on n a pas de manque à combler... s'il y a un manque, c'est qu'il y a un problème...
     
    Je ne partirai jamais... Je n'y arrive pas. J'en ai pris conscience. Je suis résignée. Il faut savoir accepter la vérité même si elle fait mal. Je n'ai jamais eu le courage nécessaire pour suivre mon coeur.  
     
    Mais je rêve encore et toujours... d'aimer... de vibrer... de sentir mon coeur battre... de désirer et d'être désirée, de rire à gorge déployée, de vivre heureuse : à 2. Complètement folle ?.. peut être... sans doute...
     
    Je dois me résigner car comment être heureuse épanouie en brisant le père de mes enfants ? Partir.. et vivre chaque jour en le sachant seul, anéhanti à cause de moi. Je ne peux pas.
     
    Pourtant j'ai même consulté une psy pour savoir où était le vrai... et cette psy m'a scotchée "libérez votre mari de cette femme qui ne l'aime pas", et "pardonnez-vous ! ce qui est arrivé devait arriver. Il y avait tout pour que ça arrive." Je suis ressortie bouleversée. Mais cette consultation n'a rien changé. Mon mari vit à travers moi. Il n'a rien, pas de famille, pas d'amis, rien... alors... comment partir en sachant cela ? la psy m'a dit "c'est son problème"... peut être... mais j'y arrive pas...
     
    Alors il faut trouver un moyen de combler cette solitude qui colle à mes pas... à ma vie... trouver un jardin secret qui rende le quotidien supportable. Assouvir ce besoin de discuter, ce manque de tendresse, tout ce qui manque tant à ma vie...  
     
    D'abord il y a eu un blog, puis les tchats... Pour parler, échanger...  ça devient vite une drogue.. .parler à des dizaines d'inconnus dont les messages s'affichent les uns après les autres... chercher désespérément un feeling, une complicité, un mec qui sorte du lot... Des mecs dont on ignore le visage le plus souvent... au début choquée par certains messages et puis on s'habitue... on zappe ou on s'énerve... des dizaines de maris "seuls" mariés à des femmes égoistes, froides, qui ne leur donnent plus de tendresse, plus de calins. On commence à parler, le courant passe mais chaque fois c'est pareil c'est juste des plans Q... et c'est pas ce que je cherche... je veux une vraie relation... un ami... un complice... un mec dans la même situation que moi en fait... en manque d'amour, de tendresse, mais lié à sa vie, à son destin... Mettre en place une vie parallèle qui aide chacun à supporter son quotidien. Pas juste bonjour, coucher, au revoir... Non pas ça...une vraie histoire d' amour... en parallèle d un quotidien mortel.

  • Commentaires

    1
    Lundi 27 Avril à 22:05

    Une prison dorée reste une prison..........

    Tu finiras par trouver !!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :