• ZF-Chapitre 31

    B-Chapitre 1

     CHAPITRE 31

     

     

    Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit.Marguerite Duras


    roman-INFINIMENT-chapitre 1
     roman-INFINIMENT-chapitre 1

     

     

     

    Juin
     
    Lâcher prise... je ne pourrai jamais... c est à Samuel de le faire ... de penser à sa  vie... à son avenir... je ne pourrai jamais l'abandonner, tourner la page... je l aime trop pour cela...  Mais je ne veux pas non plus le mettre en danger...  Même si Samuel se sens fort à cause de toute la haine qu'il a en lui, si lui et Pierre se retrouvent face à face,  . avec la colère et la jalousie que Pierre a en lui... sa corpulence... que ferait Sam  ? .   il faut rester objectif...   ça finirait comment ? crois il que je pourrais vivre s il arrivait du mal à l un ou à l'autre ? ce serait MA faute à moi... alors il faut éviter un nouveau drame... ne plus provoquer le diable... le destin... il n est plus de notre côté... 
    Je ne parle plus de Samuel avec personne... c est clôt pour tout le monde... maman me demande si ça va à la maison, compatie pour moi mais ça s arrête là...Alicia a pas mal d histoires avec son copain et se soucie plus ou peu de moi... de nous... bref ! seule... avec ma peine, mes souvenirs, le manque...
    Hier à 13 heures, une copine m envoie un sms. Je le lis, je lui réponds. Pierre était sur le canapé. Il se retourne, me voit écrire... j ai tout de suite compris à sa tête... la gueule ! il n a rien dit...alors j ai dormi comme dhabiude. Je meffondre après manger... l alcool, le ras le bol moral... une fatigue dans ma tête... je me fais peur... mais bon... à mon réveil je lui dis "tu fais la gueule ?" il me répond "il va bien ?" je lui dis "qui il ?" je l ai pris de haut, je lui ai dit je parlais à une copine (et c'était vrai)... au bout de cinq minutes il a capitulé... toujours la peur, le stress... quelle vie de merde... 
    Il me croit assez conne pour écrire à Samuel quand il est là ?b l ne change pas et il ne changera jamais. Casser Alicia aux repas avec son fils, qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau. Sur de lui, imbu de sa personne... Dieu sur terre ! pas de compassion, ! casser... toujours casser... ils vont bien ensemble finalement... dieu que j ai pas élevé Lucas comme ça... j ai tout raté vraiment... tout... Pierre vit en maitre ici...  il fait ce qu il veut comme il veut quand il veut... la tv lui appartient... jamais un film qui m intéresse... y a meme plus mes empreintes sur la télécommande lol... je télécharge des films... je les regarde pas... comme si je les gardais en réserve pour plus tard... les regarder avec Samuel.. comme au bon vieux temps...
    Dieu que c est dur. J évite de penser au passé... mais ce matin je repensais à ce que j ai réussi à faire en vélo grâce à toi... J en reviens toujours pas. L autre jour on parlait vélo il me sort "Riervescemont c est rien dutout, ça monte pas" à part casser, vexer... me diminuer... toujours... comme avec sa fille... 
    Bref... c est ma vie... comme  me dirait Sam certainement 't es restée t assumes !' lol et il a raison... Quand on n a pas les couilles de partir, de changer de vie, on ferme sa gueule et on subit.. c est ce que je fais. Hier soir Alicia était démoralisée car elle s est pris une reflexion de Lucas parce qu elle n'était pas au collège... son père a renchéri... les filles contre les mecs... les vampires contre les loups-garous... VDM vraiment...
    "Je ne me prends plus la tête avec ma mère car de toutes façons je dois me faire une raison" je reçois ce message de Samuel quand je suis chez maman et je fonds en larmes. Je ne pouvais plus m arrêter de pleurer...  "Reprend toi ma chérie, tu peux pas souffrir comme ça tout le temps" mdr elle pleure mon père tous les jours depuis 2009... et moi ? j ai pas le droit de pleurer ? je lui ai répondu que je n avais pas beaucoup de droits dans cette vie mais que celui de pleurer on pouvait pas me l enlever... 
    Je me réveille... il est 15 h... je suis minable... je dors tous les jours après manger comme une petite vieille mais je peux pas lutter... c est comme si un poids énorme me tombait brutalement sur la tête et je ne peux pas lutter. Je m effondre sur le canapé... et quand j ouvre les yeux ma tête pèse trois tonnes... elle bourdonne... je me répète mais je me fais peur... 
    Des images me viennent... celle d'une baleine échouée sur une plage qui n arrive plus à se remettre à l'eau... elle est là, impuissante sur le sable avec la mer (la vie) à ses pieds mais elle n a pas de moyen de l atteindre... elle étouffe sous le soleil et finit par crever... 
    Aujourd'hui l image qui me vient est celle d une bougie qui s'éteint doucement... Sam est là... à deux pas... mais hors d atteinte et le chagrin m'étouffe... l'espoir.. la vie... tout s'éteint... doucement....


    4 juin
     
    J' ai fait sur Kizoa un diaporama avec toutes les plus belles photos  de Samuel et moi, sur la musique de Christophe Maé "il est où le bonheur ?".. ça m a donné la chair de poule lol tellement c était fort... je le lui ai envoyé "omg c est terrible" fut sa réponse... je l ai envoyé à maman qui m a dit que ça lui avait mis le bourdon .... en regardant ce diapo je me dis qu est ce qu on était heureux... comme tout change du jour au lendemain... le blues... complet...
    Pierre est parti une heure et je n arrive pas à  joindre Samuel ni par tel ni par fb... dommage... tant pis... il faut que j arrête de ne rien faire, de rester collée a l ordi, au tel... reprendre ma vie en main... mais j y arrive pas... je passe mon temps à ressasser... au lieu d avancer... il faut que je me bouge... il le faut... comment faire mon Dieu..; pourquoi s obstiner ? pourquoi ne pas se laisser couler au fond de cette rivière de larmes ? pourquoi on s accroche ? renoncer... arrêter de passer nos vies à pleurer... se dire c est fini... il n y a rien à espérer... il n y aura pas de miracle... se résigner... contraints et forcés...


    J ai cru que je t avais perdu...
    mes sms se succédaient
    seul le silence répondait
    des heures de silence
    alors que tu vis le tel à la main
    mille films dans ma tête
    J ai cru devenir folle...
    J ai pété un plomb...
    Comme jamais...
    j ai réalisé au delà des mots
    la place que tu avais dans ma vie
    maman combien de fois m a dit
    le jour où il te laissera
    je te ramasserai à la petite cuillère
    mon dieu je me suis fais peur
    j ai réalisé qu 'elle a raison
    dans un mois, un an, deux ans...
    demain... 
    quand tu partiras
    qu'adviendra t il de moi ?
    je suis tombee en bas d une falaise
    j ai sombré quelques heures
    et ce sentiment de navire qui coule
    est en moi... 
    j ai réalisé les liens qui nous unissent
    toi et moi
    je sais que jamais..
    jamais je ne m en remettrai...
    Je t ai déçu
    tu n'as pas envie de revivre ça
    plus envie de me voir...
    Tu as peur de lui
    et là je peux pas te blâmer...
    Une fois de plus je dois comprendre
    accepter TES peurs
    mais toi... les miennes te donnent la haine...
    "Pour l'instant c'est trop dur pour moi... Je te demande pardon je ne dis pas tout ça pour accentuer ton chagrin ou quoi... c'est juste pour t'expliquer les choses et que tu arrêtes de croire que tu me perds ou que je n'éprouve plus rien...
    Si j'avais vraiment fait du mal à Pierre tu n'aurais éprouver aucune peine à me laisser crever... Mais toi tu vis avec, tu fais à manger, tu l'embrasses,  tu dors avec un mec qui m'en a fait baver,  et pour toi c'est tout à fait normal..   
    J'ai joué j'ai perdu... J'ai fait du mal à Alicia je l'ai payé... Mais pour l'instant je peux pas te revoir je vais essayer de te revoir mais c'est dur, je peux pas cautionner ça parce qu'au final celui que tu étais sensée ne plus aimer, ben tu es bien contente de l'avoir pour les gosses ...
    Ce qui est fait est fait, mes sentiments ne changent pas et il ne changeront jamais, la seule chose que je te demande c'est de me comprendre J'ai ce que je mérite je suis entièrement daccord j'ai fait du mal comme personne... je mérite de crever la bouche ouverte, je comprends ta peine et je la respecte mais j'ai la mienne aussi..."
    Samuel est de plus en plus agressif avec moi. Dès qu'on se parle après quelques banalités le ton monte, il en revient toujours aux faits, à sa rancoeur, à la haine qui l'étouffe... tout part en vrilles...
    "Dans tout les cas ce n'est pas moi que tu as choisi... Et je le respecte.. tu es avec mon pire ennemi... et tu l'embrasses... Je suis fatigué de tout ça je vais finir par me tirer une balle... la culpabilité la pression je ne suis plus là pour toi... Tu t'attends à quoi? que je le pardonne? tu es avec lui je te signale . Vers qui tu es  revenue..?. Lui et uniquement lui ...  ' 
     
    10 juin 

    Couper les ponts... dire encore à Samuel que c 'est fini lui dire adieu au plus profond du désespoir mais en fait j en suis incapable... je peux pas vivre sans lui... qui aurait cru que la parano un jour ce serait moi... Samuel vit son tel à la main et il ne répond pas à mes sms c est sûr je lui écris quand je réussis à m'isoler mais rien ne s affiche aucune réponse et je me dis qu'il a mieux à faire qu'il est occupé qu'il m as remplacée  peut être... torture morale mon dieu que de souffrances... mais à part du chagrin et des larmes que nous reste t il aujourd'hui ?
    Oui lâcher prise... se résigner... laisser le bateau sombrer.. tout tourne dans ma tête...     Il n'a plus besoin de moi mon p'tit coeur... il faut être réaliste.. Finalement, lui et moi, ce n'était peut être qu'une illusion... ils avaient TOUS raison.. les gens... les voyantes.. TOUS... Un vaste feu de paille qui a achevé de se consumer... suite aux seaux d'eau qu'on lui a lancé... Je souffre car je l 'aime. Il manque à ma vie. Je donnerais n'importe quoi pour le prendre dans mes bras. Depuis des semaines il m'aurait dit on se voit à telle heure, à tel endroit, malgré le danger je serais venue. Lui il a évincé... Il s''est passé de moi... alors qu'il ne pouvait pas rester un seul jour sans me voir... tout a bien changé.. Je soupire de dégoût, de lassitude..
     
    Ce que nous avons vécu est dramatique et Samuel n'a que dix-neuf ans. Je dois le laisser remonter la pente de son côté et vivre sa vie... même si c'est horrible à vivre...Le manque de lui revient par vagues, plus ou moins fort... Il y a les jours où l'océan est calme où je gère la douleur et il y a les jours de grandes marées où la douleur de l'absence atteint des sommets, où les vagues lèchent le sommet du phare... où je perds le nord dans ma détresse... où je me noie dans mes larmes..Et le réconfort que j'ai ? on me dit 'mais tu as tes enfants, ta maison, prend sur toi...'  C'est facile de dire aux autres quoi faire... le vivre c 'est différent... Mais le résultat final... c'est que Pierre a gagné.......
     
    C 'est facile de dire "tu devrais" "tu aurais dû" "tu n'as pas" quand on vit les choses de l'extérieur. Non, sans doute, je n'ai pas pris le bon chemin "  Il y a beaucoup de "si" et c'est vrai aussi qu'avec des "si" on referait le monde.  Le manque de courage m'a fait faire le contraire de ce que dont je rêvais... Je vis l'enfer et je n'ai à m'en prendre qu'à moi-même.   J'y ai cru tellement fort à cet amour. La plaie est ouverte dans mon coeur et elle saigne. 
    Mon coeur saigne car Samuel me manque comme c'est pas permis... et c'est pas prêt de se calmer... Mon coeur saigne car j'ai trahis Samuel  en rentrant à la maison et il ne me le pardonne pas. Au point de ne plus souhaiter me voir. Mon coeur saigne... parce qu'à mon tour je me sens trahis. Quand je repense à tous les appels au secours qu'il m'a lancé, à toutes les fois où je me suis mise en danger pour lui... où j'ai délaissé les miens pour lui... où je me suis précipité le prendre dans mes bras pour le consoler, où j'ai passé des heures à le raisonner, à l'encourager... et quand je vois comme il reste en retrait aujourd'hui alors que c'est à mon tour d'avoir besoin de lui...  Je me dis que finalement... C'est peut être aussi bien comme ça... C'est fini...
    Ma vie est un paysage lunaire sans rien pour accrocher le regard.  Je n'ai plus d'espoir de rien. Je suis déçue, dégoutée, de la tournure des choses...  Je réfléchis beaucoup et je me dis que c'est mon karma... certainement... j'espère que les dettes que j'ai par rapport à une vie antérieure ou même à cette vie, sont payées. J'ai donné.  A présent je me souhaite la paix...  m'occuper de ma fille qui m'a soutenue jusqu'à la fin, qui a été là pour moi à chaque instant... l'aider à remonter la pente et à réussir ses études, sa vie... la rendre heureuse du mieux que je peux...
    Et ceux qui me jugent : je leur prête ma place ! après on reparlera !


    16 juin 

    Mon père est mort le 16 juin 2009  7 ans aujourd'hui .. et ma vie s'arrête aujourd'hui aussi... Samuel m'as avoué avoir quelqu un... il fallait que ça arrive. "je ne t'ai pas choisi" je suis restée ici tu as le droit de vivre... je ne sais pas comment je vais surmonter ça... ça me semble impossible... mon dieu j'ai si mal... ça s'arretera jamais...je me dis que je suis juste entrain de faire un cauchemar... que c'est pas vrai... En fait Samuel ne me l'a pas avoué, j'ai juste deviné et il a acquiecé.
     Je  l'aime je veux pas le perdre j ai l'impression que je ne pourrais pas survivre sans lui... Ma vie est un désert de glace que faire mon dieu... Sam me dit que c'est rien de sérieux, qu'il est là pour moi il me console mais peut être n'est ce que de la pitié... Je sais que je devrais être forte tirer un trait sur nous  le laisser commencer une autre histoire et recoller les morceaux chez moi mais ce fil qui me lie à lui je ne peux pas le couper je ne peux pas... il n'y a que lui qui peut le faire...

    Ces derniers jours ont été forts en douleur... D'abord apprendre comme ça que Samuel avait rencontré quelqu'un... je le sentais depuis quelques temps, je l'avais dit à Alicia. (C'est bizarre, il n'est plus comme avant il est long à répondre... les quatre fois que je lui ai proposé qu'on se voit 5mn il a évincé... la manière dont il répond c est pas normal... je le sentais s'éloigner même s'il m'affirmait le contraire..." et là quand je lui 'ai dit
    "sois honnête : dis moi la vérité tu vois quelqu'un"
    et que tu m'as répondu
    "qu'est ce que tu crois ?"
    c'est comme un vase qui tombe par terre et se brise en mille éclats... la terre s'est écroulée  Dans ma tête ça a été "je l'ai perdu ça y est" et je me suis écroulée en larmes...
    Je dis à Alicia "Samuel a quelqu'un" Elle a pâli aussi... "putain il aurait pu te le dire c'est malhonnete" elle part aussitôt dans les tours. Je lui interdis d'écrire à Sam mais t elle monte au front pour moi sans que je puisse rien faire...
    Samuel s'est connecté le soir sur fb et on a parlé. "C'est juste une fille sur internet, elle est loin t'inquiète pas" Samuel  m as assuré qu'il était là  pour moi... que tout irait bien... que c'était pour combler sa solitude...
    J ai réfléchi et je me suis dis "comment je me permets d'être en colère alors que j ai Pierre en permanence avec moi. Même si c'est horrible je dois accepter... Samuel a réussi à calmer mes angoisses ce soir là... 
    Le lendemain aprem quand je lui ai proposé de se voir et qu'il n a pas répondu mon sang n'a fait qu'un tour. Je me suis dit ben voilà il est avec elle... Alicia me montre ls messages qu'elle a échangé avec Samuel et je vois qu'il m'a menti. Il est allé boire un verre avec ekke un jour que je l attendais... Elle habite à une heure d'ici... Je suis vide désespérée... il ne réponds à aucun sms... le vide... je deviens folle de désespoir... en même temps j'ai honte de moi, je me bafferais mais je peux pas lutter... l idée de le perdre me détruit.
    Je pars faire un tour à pied avec Alicia histoire de me calmer je pleure à chaudes larmes. Alicia me dit "maman il est malhonnete il aurait pu te le dire aumoins. Arrête de pleurer, je suis là moi".
    "Je sais que tu es là ma chérie mais l'amour que j'ai pour toi et celui que j'ai pour lui sont deux choses différentes et là je ne sais pas comment m'en sortir, comment je ferai pour vivre sans lui... "
    "maman quand on s'est séparé lui est moi la première fois rappelle toi ! je me suis scarifiée j'ai cru que je ne surmonterais pas et j ai survécu !"
    "oui mais l'âge n'est pas le même, ça faisait un an... et là je vis pratiquement avec lui par sms depuis deux ans"... 

    Un sms est arrivé "je me suis fait cassé la bagnole volé les papiers vidé mon compte tu peux rigoler elle était dans le coup"
    Je réponds à Samuel sans réfléchir
    "ben tu devais être garé dans un coin bien mal famé"
    La réponse est scinglante écrite en lettres capitales
    "VA TE FAIRE FOUTRE"
    Encore un coup de poignard... que ça fait mal...
    "Et tu peux dire à ta conasse de fille qu elle peut être contente elle m'a souhaité tout le malheur du monde qu'elle rigole !"
    Les derniers échanges entre eux deux ont du être corsés... 
    Samuel se lâche, les sms se succèdent et il vide l'abcès qui le ronge.
    "Il m a défoncé et t'es retourné avec lui alors t es mal placée pour me faire la morale tu as choisi tu l as choisi !"
    Les paroles  de Samuel sont des coups de couteau et oui il a raison je ne peux pas lui donner tort... je suis restée avec Pierre... rien d'autre n'a d'importance...je comprends sa souffrance je la prends en pleine face. elle est justifiée. je me dis c est impossible qu'il m aime encore avec tout ça.  je suis vide, désespérée...  

    Les doutes m'assaillent... quelque chose s est brisé en moi... je n'ai jamais douté de Samuel j'ai toujours eu confiance et là tout s'effondre. il n'a cessé de me répéter  comme un bourrage de crâne semaines après semaines, mois après mois, "y aura jamais personne d'autre que toi je peux pas. avec tout le mal que j ai fait j ai pas le droit au bonheur j ai détruit ta famille Alicia et toi... non je pourrais pas avoir quelqu'un.. et puis avec mon passé ça passerait jamais"
    Je t'incitais je le reconnais car je culpabilisais à mort de le savoir seul tout le temps... et quand on se retrouve au pied du mur on voit les choses différemment... Tout se bouscule dans ma tête... je me dis aussi qu après seulement huit semaines de séparation Samuel a une autre fille dans sa vie;.. il l'a cherché... il la cherchait depuis quand ? c qu est ce que c 'est que huit semaines quand on aime soi disant quelqu' un à la folie... car pour en être où on en est faut quand même être scinglé  
    Et si j avais tout plaqué et qu'au bout de deux mois de vie commune il m avait plantée là ? 
    Les doutes m'assaillent... j ai tellement cru en lui en son amour pour moi... Je me rends compte qu en fait je vivais avec l espoir de vivre avec lui... cet espoir était enfoui en moi je n en avais pas conscience mais je réalise à deux doigts de le perdre que cet espoir était en moi : qu'un miracle survienne et qu'on vive ensemble...
    Mes émotions se mélangent c'est un raz de marée dans ma tête...
     
    Samuel a porté plainte pour vol... Je me dis que cette fille n'existe plus... il m aime peut être encore... ça va aller... il va me revenir...ce soir là il me parle... il me dit même qu'il a tout perdu..; moi et le reste...
    Er puis il m'annonce  "tu me connais vraiment bien, je me suis fait des films encore une fois elle n'y était pour rien" et là tout s'effondre à nouveau... il va lui réécrire, la revoir... je suis morte.
     ..
    Maman hier me dit "tu ne peux pas continuer à vivre comme ça, à être malheureuse tout le temps, il faut prendre une décision." La voilà qui me soutient à présent... Je vais me pendre... 
    Pierre continue d'avoir des sautes d'humeur terribles. Il est bien, il rit, il siffle, il bricole et tout à coup... son visage se ferme. il ne parle plus. il fait la gueule... on sait pas pourquoi. Le petit ami d'Alicia était là ce week end Pierre n'a pas ouvert la bouche, il ne lui a pas adressé la parole. Un malaise à table ! comme c est pas permis. Dans ces moments là je le tuerais ! et tout à coup.. fini... la parole lui revient... il est normal... quand il est normal je culpabilise à l'idee de partir de le laisser... mais si je faisais un pourcentage des "bons" et des "mauvais" moments... la balance penncherait du mauvais côté ça c'est clair... 

    Cette putain de culpabilité qui toute ma vie m'a empêchée de penser à moi. J'ai toujours sacrifié MA vie pour les autres... et je continue... Le manque de Sam me rend folle...... J aimerais tellement le voir, le sentir, le prendre dans mes bras... mon dieu la douleur de l'absence est une souffrance terrible.
    Je pense à maman , son chagrin, j ai toujours été dure avec elle mais je n ai jamais senti d amour entre elle et mon père... elle souffre de la solitude... et mon père est mort y a rien à faire qu'à se résigner... mais moi tu es là, vivant, à 3 km de moi à peine... c'est pire je trouve...
    Je n ai jamais douté des sentiments de Samuel pour moi. Et à présent... je doute... une souffrance de plus...  Je perds les pédales. La peur de le perdre me rend dingue... je me retiens de pleurer, j avale mes sanglots, je prends des cachets que j ai piqué à Pierre pour m aider à cacher...Harceler Sam d'sms ne servira à rien il faut laisser faire le temps... je sais que quoi que je dise... l'éloignement fait que ça ne servira à rien... neuvième semaine sans se voir... loin des yeux, loin du coeur...
    Pourtant Sam me rassure... que rien n 'a changé, de dormir tranquille, qu'il est là... mais il avait dit pareil à  Alicia et il l'avait laissée pour Pauline... il lui etait revenu quelques semaines plus tard... mais me reviendras il.. tant de déceptions de drames... je comprends... mais même si je comprends... je ne sais pas comment sortir la tête hors de l eau... car je me noie...
    Je réalise encore plus la place que Samuel a dans mon coeur, dans ma vie et je ne sais pas si je pourrai vivre sans lui. Alicia est occupée je suis seule... seule face à moi même... à me morfondre toute la journée... 

    Je suis allee marcher avec maman elle se fait du soucis pour moi. Elle a du avoir un electro choc car elle m a dit
    "on va te sortir de là"   "on va aller trouver un avocat se renseigner"  
    Je lui ai répondu
    "si j 'ai perdu Sam  c 'est plus la peine, c'est trop tard... c'est le 23 que tu aurais du me dire ça"
    alors ça a été
    "faut savoir ce que tu veux".
    ."je sais ce que je voulais... oui... mais sans Sam je n'ai plus envie de rien...'
     
    Je fais une dépression je m'en rends compte. C'est pour ça que j essaie de prendre les cachets de Pierre... pour pas sombrer... pour essayer de tenir... si Sam disparait je ne sais pas comment je vais m'en sortir... je n avais  aucun doute sur notre amour... des âmes jumelles .. je pensais qu'on était deux âmes jumelles... après je me dis je suis vraiment dingue...
    Me mens il... dois je lui faire confiance ? c'est un coup de poker comme on dit..; je lui 'ai toujours fait confiance depuis le premier jour... pourquoi ne pas continuer ? et si je me trompe sur lui.. je sauterai du haut de la falaise  . c'est la vie...  Etre patiente,l attendre... Espérer que tout redevienne comme avant... je vais lui faire confiance, on verra bien... 
    Ce qui me tuera à petit feu si Sam me tourne le dos ce sont tous ceux qui me diront "on te l'avait dit" "on t 'avait prévenu"...  OMG
    Et on se dechire à nouveau.   j'avoue ne plus savoir quoi faire. Je devrais être soulagée qu'il n'est plus seul... plus besoin de trembler pour lui écrire le soir quand Pierre est assis à côté de moi et qu'il guette ce que je fais sur l'ordi... Sam a quelqu'un à qui parler il n'est plus là à m'attendre... je suis remplacée... ils s' écrivent elle et lui je ne suis plus "indispensable"...
    Il faut que j'apprenne à prendre du recul, à me raisonner mais c'est plus facile à dire... quand on aime ça parait impossible. Quoi que Samuel me dise Pierre et moi on vit comme deux étrangers, aucun contact physique, (même si Samuel ne l'a jamais bien cru évidemment...) et imaginer qu'il embrasse cette fille qu'il  la touche je pense pas que je pourrai le supporter... Samuel me redit  "tu as Pierre et moi je ne suis plus seul. C'est vrai. Il a raison. Mais les conditions sont pas les mêmes.
    "Quand on peut pas assumer ses choix on perd la partie et j ai perdu la partie mon coeur. Je n'ai qu'à m'en prendre qu'à moi.  Je vis avec toi depuis deux ans et ne plus t'avoir à mes côtés me donne envie de mourir.  Dieu punit toujours LA où ça fait le plus mal et une fois de plus il ne m'a pas ratée. "
    Je vais essayer de décrocher petit à petit, je ne sais pas comment faire. Depuis deux ans mon téléphone ne quitte pas ma main, ma poche, c'est un deuxième coeur et il en est les battements... comment vivre sans lui?  Je n'imagine même pas que c'est possible. La douleur est tellement forte. C'est comme un poignard qu'on m'enfonce dans le ventre et qu'on tourne et retourne sans cesse. Je ne peux pas parler de lui sans m'effondrer en larmes...  Et pourtant ça me pendait au bout du nez comme on dit... 
     
    Je vois pas comment gérer tout ça. Je ne fais que réfléchir à ce qui m'attend... Samuel va être bientôt en vacances avec un job de vacances, il va bosser la journée et courir la retrouver le soir ou même l'après-midi s'il a  ses après-midi. Je ne recevrai aucun sms je l'attendrai... le soir il se partagera entre elle et moi... un texto à elle... un à moi... le week end silence radio il sera avec elle et moi toute seule... je vais crever... M'inscrire sur un site peut être pour combler le silence... trouver quelqu'un à qui parler... je ne sais pas... Juste retour de bâton... finalement...
    Voilà mon état d'esprit au lever... Je pense à Sam, à elle, toute la journée. Ce matin pas un seul message...  je l ai perdu. Même s'il m'assure le contraire, être là... il va s éloigner petit à petit... c'est un film d'horreur qui passe et repasse dans ma tête... non stop... quelle putain de vie de merde...
    Deux ans que je vis à la maison avec Samuel dans mes pensées et dans mon coeur à chaque instant... j'espère que quand Sam est avec elle c'est à moi qu'il pense... c'est dur de trahir même si on n'aime plus... on culpabilise... j'espère que quand il est avec elle il culpabilise en pensant au mal qu'il me fait... c'est dur ce que j 'écris mais c'est ce que je vis depuis deux ans. Je suis avec Pierre et je pense à Sam passionnément à chaque seconde en culpabilisant d'être malhonnete avec Pierre..
    Quand maman me parle de Samuel j'explose en sanglots et je lui dis 'parlons d'autre chose c est trop douloureux...' Elle est perdue, elle comprend pas. Il y a deux semaines à peine je lui parlais de Sam avec passion et là je ne veux plus rien dire. 
    Je redoute les "on te l'avait dit on t'avait prévenu" rien que d'y penser j'ai des envies de meurtre.
    Quand je vois la souffrance que je ressens là... aujourd'hui... je me dis "et si on se met en couple et que dans dix ans quand le temps aura fait son oeuvre tu me dis j ai rencontré quelqu'un je pars"   La confiance en Sam est partie.  Il a cherché une fille sur un site, il l'a rencontrée, sans m'en parler, sans rien dire. C'est moi qui ai deviné car je le connais trop bien et son attitude ne collait plus...   pensait il que je ne devinerais pas ?

    Ce qui me rend folle aussi c est que nos sms se succedaient à chaque mn on devrait sans doute être inscrits au livre des records c'était comme une deuxième respiration. il écrivait je répondais - j'écrivais il répondait... ça a a bien changé. Quand rarement on était invités Sam me disait suppliant "tu donneras des coucous promis" ? je faisais tout pour lui en envoyer jusqu'à m enfermer dans les toilettes pour lui écrire...  . la peur au ventre...  .. et là... quand iil est avec elle... il me laissebien fasse à un mur de silence... je peux lui envoyer cinq sms il ne répond pas. Je  dirais à Samuel j ai eu un accident je vais mourir ou je vais sauter en bas d une falaise il l'apprendrait quand je suis morte !" ptdr c'est excessif mais c'est ça...
    'Je t'ai aimé comme une folle, passionnément, pour en arriver là et je t'aime toujours autant. J'espérais que tu serais patient , que tu me réconforterais, que tu m'attendrais... une voyante a dit tu peux lire dans la rubrique voyance "vous y parviendrez si celui que vous aimez vous rassure et vous donne la force"... à part m'engueuler et me dire que tu m'en veux tu n as pas réagi comme je l'attendais...'. 
    "Chaque mot me tranche la gorge... Mais je dois m'expliquer... je t'ai aimé comme personne... plus que tout au monde tu etais tout pour moi... tu es dans mon coeur...
    mais il s'est passé beaucoup de choses... J'ai énormement souffert...
    Tu vas me dire Pierre etait là depuis le debut mais c'est facile de se cacher derrière... Si tu croyais que c'etait facile pour moi d'entendre mon mari par ci mon mari par la... Tu l'as toujours aimé et tu m'as toujours menti la dessus...
    Je te serai à jamais reconnaissant pour tout ce que tu as fais pour moi je suis effondré en t'écrivant ces mot parce que tu es mon étoile et je t'emporterai avec moi quand je partirai . L'homme que je suis aujourd'hui c'est grâce a to,i tu as tout sacrifié pour moi... mais moi aussi...
    Je t'ai soutenue j'ai été la pour te dire' il pardonnera il t'aime' pour te rassurer,  putin tu crois que c'est humain oa quand on aime une personne,  tu crois vraiment?
    Mais tout ca tu oublies...
    Pendant des mois je t'ai soutenue je t'ai rassuré et j'ai été là pour toi mais j'ai tellement eu mal que j'ai fini par chercher du soutient... parler... toute les soirees vides sans messages a t imaginer vers l'autre, merde putin
    J'ai besoin de temps et si tu me vois comme un enculé tantpis mais n'oublie jamais ca.. Je n'ai pas la haine je te dis juste que j'ai compris beaucoup de choses...
    Tu sais quand tu y crois que tu essaies de te rassurer et qu'on te repond : j'ai tout perdu il ne m'aime plus... ben tu finis par te faire une raison... et tu quittes le navire...
    Ca change rien à mes sentiement mais c'est dur j'ai brisé Alicia je porte le poids de mes erreurs.
    Voyez moi comme un enculé  j'en crèverai donc vous serez vengés.. Je suis desolé pour le mal que j'ai fait... sincerement... je vous serai à jamais reconnaisant et désoleé.. j'ai brisé une famille    je serai puni à vie..
    Réflechis à tout ça et si je suis plus là ben sache que je suis profondément désolé... mais je ne voit pas d'autre sortie possible... je culpabilise trop... et tu sais c'est pas des reproches mais on s'est deçu les deux...
    je t'en veutx pas tu as fais le mieux à faire... je veux juste être compris... et arrëter de passer pour l'enculé qui a brisé ta famille.'


    Le poids des erreurs est lourd à porter mais il faut avancer.
    Le poids des souvenirs est écrasant et fait courber le dos
     

    Oui on s'est déçus tous les deux et il y a beaucoup d'incompréhension de part et d'autre. j'aimerais parler à Samuel et on convient de se voir au Mac Do le samedi suivant pour parler de vive voix. Mais à 16h il annule.   Je reçois un sms "désolé je ne veux plus que tu m'écrives.Elle ne veut plus.."
    Le temps s'arrête, le monde s'écroule, je lis, je relis, j y crois pas, la vie s'arrête il ne peut pas me faire ça ? la rage la haine me rendent folle j ai cru en lui corps et âme je lui ai sacrifié ma vie et il me jette comme une grosse merde à cause d une gamine de 17 ans qui lui dit de ne plus m'écrire... une gamine qu'il connait depuis trois semaines un mois ? alors que je vis avec lui depuis deux ans ? j'hallucine, je peux pas, je vais mourir, c'est trop dur, il m'a menti,, il m 'a trompée; tout me revient... tout... dites moi mon Dieu que c'est un cauchemar...dites moi que c est pas vrai... Il y a quelque chose de terrifiant à être seule. Et à présent c'est ma vie. Cette solitude, cette angoisse,cette peur de l'heure suivante, de la nuit qui vient et du matin qui suivra car il n est plus là... plus là... comme avant... et c'est lui qui m'a rendu dépendante... de lui..."
    Ce message samedi Samuel  m'a dit "adieu" m'a tuée. La folie s'est emparée de moi, des insultes à tort et à travers, des sms qui se succèdent, pour faire mal, blesser, faire réagir surtout... et on se fait du mal... on se blesse... on se dit que de toutes façons tout est perdu... que c'est dégueulasse, injuste...On entend pas, on comprend pas ce qu'on lit, car la douleur est trop forte... on pense qu'à SA douleur pas à celle de l'autre...
    Je savais que si la vie nous séparait je souffrirais dieu que je le savais mais je refusais d'y penser, même de l'imaginer. Samuel faisait tellement partie de ma vie, on s'aimait tellement, que pour moi c'était impossible qu'il disparaisse. On m'aurait dit 'mets ta main sur cette planche et on te la coupe' j'aurais juré qu'il m aimait sincèrement et j'aurais mis ma main...   
     
    Samuel doit aussi culpabiliser de me sentir si malheureuse il me reparle  un peu par facebook le soir en même temps qu'il lui parle à elle. Je profite de ces derniers échanges. J'ai compris qu'elle lui avait bourré la tête. Il lui a évidemment tout raconté... tout..il n'a pas pu s'en empêcher... sa souffrance...sa solitude... elle a eu  tôt fait de trouver les bons mots pour qu'il me déteste c'était son intérêt c'est sur. "si elle t'avait aimé elle t'aurait suivi, elle ne t'aurait pas laissé"... mais je t'aurais suivi où ? chez tes parents ? je t'ai pas laissé je t'ai toujours écrit, raconté... on n'a jamais coupé le fil qui nous relie...
    Elle a dix-sept ans... il ne me parle pas d'elle. Il m'a dit "elle habite loin c'est pas facile" mais je sais très bien que c'est pas vrai car il la voit tous les jours... "Comment peux tu l'embrasser Samuel ? la serrer dans tes bras ? si ton amour pour moi est aussi fort que tu me l'as toujours dit, comment tu peux ? "
    Il me manque tellement. Le désespoir vient par vagues. Par moments je me dis ça va aller, je vais m en sortir... et à d'autres je me dis c'est mort... je vais mourir ca fait trop mal.. Dès que j'essaie de lui expliquer, de lui parler il ne saiy que me dire "tu m'as menti tu l'as toujours aimé" je ne peux rien lui dire car il est bloqué dans sa tête... c'est dommage... A dix neuf ans pourtant il est assez adulte pour être capable de comprendre que dans la vie on fait comme on peut, pas comme on veut. Pour l'instant je POUVAIS pas... 
    "J'attendais de toi que tu me soutiennes, que tu me rassures, que tu me dises "on va s'en sortir, on se reverra dès que ce sera possible, quand j'aurai une situation on avisera"... mais non... huit semaines ont passé et j'ai deviné que tu avais quelqu'un... et sans doute l'avais tu depuis un moment déjà... je pensais que tu jouais le soir et tu lui parlais... elle s'est insinuée entre nous et t'a monté la tête contre moi..."
    Mais si Samuel est ce que qu'il est aujourd'hui c'est grâce à qui ? tout ce que j'ai fait pour lui je l'ai fait par amour et il fallait beaucoup d'amour et de patience pour texter chaque minute, chaque seconde. Je me suis coupée de tout pour lui. Je vivais quasiment en autarcie avec lui le téléphone à la main car il avait besoin de moi. Il me l'a dit plusieurs fois "c'est lourd ce que je t'impose"... Quand Pierre nous a surpris la première fois j'ai continué à le voir... à lui écrire... je ne l'ai jamais abandonné... J'étais si sûre d'être vraiment tout pour lui...
    "Tu es tout pour moi. Je n'imagine pas la vie sans toi. Je me meurs de tristesse et de désolation en voyant comme tu me laisses tomber. Si tu étais seul tu serais heureux qu'on puisse se revoir, tu t'accrocherais mais là...   non... tu me fuis à présent... tu refuses de me voir... comme ça me fait mal... que de coups de poignard dans le coeur... Tu vois à présent chaque soir vers 19h je me dis je vais encore recevoir le même message que samedi "je ne veux plus que tu m'écrives" et j'ai peur. Je redoute de cliquer sur l'icône messenger... car je refuse de perdre espoir... je t'aime Sam... c'est dans les situations dramatiques, difficiles qu'on mesure la puissance de l'amour... le tien n'était donc pas si fort ? si au bout de si peu de temps tu abandonnes la partie..."
     
    A cinq heures ce matin le chat m'a réveillée, j ai pris le tel et je t ai encore une fois écrit... "Tes premiers messages de hier soir, tu me dis "c'est pas ta faute t'avais pas le choix" et après tu me dis "ON m'a dit que si tu m'aimais tu serais venu avec moi" c'est bizarre non ? j 'ai compris que ta nouvelle amie te manipulait.  Pour la dernière fois : t'aurais eu du boulot et un appart quand je suis partie avec mes sacs poubelles et ma fille j'aurais certainement été sonner chez toi on se serait fait proteger par la police. Mais je ne pouvais pas aller sonner chez tes  parents et habiter à 3 dans ta chambre ? si ? ta mère t'avait déjà interdit de me voir et de m'écrire... elle m'aurait accueilli comment tu crois ? T as rien. J'ai rien. Putain tu peux quand même comprendre ça si tu m'aimes ? Et tu préfères écouter une gamine de dix sept ans qui n'a jamais eu de copain avant toi, elle y connait quoi à l'amour ? à la puissance de tout ce qu'on a vécu ? toi et moi ? Si je t'aimais pas pourquoi je suis là à m'humilier, à me justifier ??  A 50 ans bientôt ? dis moi ?   Si tu ne veux plus me voir pour pas lui déplaire tu me perdras... ça veut dire qu'à tes yeux notre vécu, ce que j'ai sacrifié pour toi c'est du pipi de chat.  Ta copine n a pas à me juger, tu crois qu'elle fera ce que j'ai fait pour toi ? Je t'aime infiniment  et ton étoile a besoin de toi petit coeur... J ai été là à chaque angoisse, chaque panique, chaque peur, chaque doute, chaque découragement, ENSEMBLE on a gravi pas à pas des montagnes... le code... le vélo... la forêt... le permis;.. le lycée... et tu l'écoutes "ELLE"? Si elle te laisse dans un mois, dans six mois,  pour x raison, tu vas penser quoi ? Je ne t'ai pas menti.. jamais... c est bien plus compliqué qu'aimer ou pas... c'est être au bord d'une falaise et t'arrives pas à sauter même SI T EN CREVES D ENVIE... Qui mieux que toi peux me comprendre bon sang ? Au fond du trou... je suis au fond du trou... demain elle t'envoie chier il te reste quoi ? Je t'aime infiniment... Tu me manques... tellement..."


    Chaque minute le présent m'échappe
    le passé me traque
    je laisse le clavier et cette messagerie
    porter mes joies et mes peines
    j avance sans savoir où je vais
    je sais qu'il faut tourner la page
    j'essaie...
    mais j'y arrive pas...
    on me dit "courage"
    le temps apaisera
    mais le temps passe
    et ça fait toujours aussi mal
    tu me manques toujours autant...
    ton silence veut tout dire pourtant
    tu t'es éloigné vers d'autres yeux, un autre visage,
    tu écoutes d'autres paroles, d'autres je t'aime,
    Je reste seule dans ma bulle
    ma bulle remplie de toi
    tu es partout
    dans la maison, dans le jardin, dans les prés
    dans mes rêves, mes pensées,
    comment penser que ça va changer
    même sans signe de toi
    ça ne change pas...
     
    Au fond de moi je le sais...."Je t'ai perdu."
     
     
     
     
    13 Aout 2016
     




    Des jours que Samuel ne répond plus à mes messages. Et chaque jour le challenge de ma journée est de résister, de ne pas lui écrire. L'été passe, je n'ai jamais eu si froid.


    Un samedi soir d'août, seule devant la télé, je craque... une fois encore  je lui envoie un message...  et là... un message de sa copine en retour.   QUELLE SURPRISE ! une Alicia... quelle ironie ! "Bonsoir, je suis Alicia la copine de Samuel. Vous devez cesser de lui écrire. Samuel regrette le mal qu'il a fait.  Mais il  est heureux à présent avec moi. Vous devez le laisser vivre et tourner la page..."


    Honte à toi Samuel.
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :